mercredi

Bonnes faims d’année - “Vous aimez les huîtres, profitez-en !”


Suivez ce slogan publicitaire qui chaque année, et même toute l’année, grâce à la rapidité des transports réfrigérés, fait que, pour les faims d’année, la popularité de ce mollusque d’exception, consommé principalement vivant, et paraît-il aphrodisiaque, ne faiblit pas. En France, nous en consommons environ 150.000 tonnes par an.
Datés de 230 millions d’années, des fossiles témoignent que l’huître remonte à la plus haute Antiquité. Les Grecs, qui en étaient friands, utilisaient leurs coquilles comme bulletins de vote ; et les Romains, qui pour leurs banquets les faisaient venir à grands frais de Gaule, furent les premiers à organiser leur élevage. Au Moyen Age, les monticules retrouvés attestent une surconsommation. Au XVIe siècle, il était normal d’en gober plus de 150 par personne. Au XIXe siècle, devant l’épuisement des bancs, le gouvernement de Napoléon III développe l’ostréiculture et importe du Portugal la fameuse « portugaise », qui sera introduite à Arcachon puis, accidentellement, dans le bassin de Marennes-Oléron (80 % de la production nationale) après que le Morlaisien, croyant perdue sa précieuse cargaison, l’eut jetée à la mer.