lundi

Les lasagnes hippophages au menu du « Tour du Monde »

Ces célèbres lasagnes ont fait le tour de l’Europe avant de se retrouver dans les rayons des grandes surfaces à 1.50€ le paquet. Mais nos menus nous réservent d’autres offres exotiques…ou tout du moins voyageuses. Les crevettes sont élevées au u bout du monde, envoyées au Danemark chez l’acheteur, transportées par camion réfrigérés au Maroc pour être décortiquées, renvoyées au Danemark et distribuées dans toute l’Europe. Le mimosa qui décor ma table mentonnaise ou que j’achète à l’aéroport de Nice est cueilli sur la côte d’azur, envoyé en Hollande où il est emballé, puis renvoyé à Nice chez un grossiste. On trouve au rayon lait de Normandie, région où il y a plus de vaches que d’habitants, des laits qui proviennent de Pologne, d’Italie, ou d’Allemagne. Quant à ces célèbres lasagnes de cheval Les chevaux viennent de diverses origines La viande est découpée en Roumanie La viande est vendue par un trader hollandais à un trader chypriote Le trader chypriote l’a revendue au groupe français Poujol Le groupe Poujol est pour partie composé de la Holding Spangero et du fournisseur Comigel Comigel est une entreprise de Metz qui fabrique des lasagnes au Luxembourg, et qui revend ensuite les lasagnes à Findus Findus, entreprise suédoise, appartient à des fonds anglais du Lion Capital, et diffuse sur toute l’Europe. On ignore d’où viennent les tomates, les pâtes, les ingrédients de la béchamel, et le fromage de cette marque de lasagnes La locavorité aurait-elle à y gagner ? Le bien-être local et la connaissance de son territoire à quelques mois des municipales ne pourrait-il pas être un maître mot ? Où au contraire continuer de découvrir les produits d’ailleurs depuis chez soi, sans vraiment maîtriser leur contenu, serait-il une solution pour être plus ouvert sur le monde, sur l’ailleurs, sur les autres, sur son prochain… ?

Aucun commentaire: