mardi

Les racines de la Table

Interview de Jean-Louis, professeur à Sciences-Po, adjoint (PS) au maire de Paris chargé de la recherche.


Quelle image les Français ont-ils de leur propre repas?
On a tous en tête des études qui montrent que seul un Français sur deux pratique encore le repas en famille. Si on observe uniquement les comportements, le constat peut être déprimant. Mais, en même temps, l’image de la cuisine a changé en bien: on est passé de la cuisine "contrainte" à la cuisine "plaisir".

A quoi le voyez-vous?
En examinant l’image de la cuisine à la télé, qui est à la fois un indicateur et un accélérateur des transformations de la société. Je viens d’achever une étude sur le sujet, commandée par la Fondation Nestlé France, pour un colloque qu’elle organise jeudi prochain. Je me suis aperçu que les émissions liées à la cuisine reflétaient un vrai changement socio-culturel autour de l’alimentation. Il y a eu la phase du grand chef pédagogue, Raymond Oliver, puis Maïté la ménagère et Jean-Pierre Coffe, le défenseur du consommateur. Aujourd’hui, le thème de la culture alimentaire a envahi tous les genres télévisuels: la télé-réalité, le documentaire, le talk-show, les jeux…

Qu’est-ce que cela dit de notre rapport à l’alimentation?
Cela signifie qu’on redécouvre que, dans la cuisine, il y a de la convivialité, de la compétition, de la santé, des racines, une découverte du monde… Et on voit dans ces programmes que le fait de dresser une belle table n’est pas du tout ringard.


La gastronomie est devenue tendance. Peut-elle se démoder?
Je ne crois pas, il y a une vraie tendance de fond en sa faveur. La préoccupation pour la santé et le bien-être ainsi que le goût pour le do it yourself sont désormais fortement ancrés en nous.

Mt.D. - Le Journal du Dimanche

Samedi 13 Novembre 2010

Aucun commentaire: