lundi

à l'école hôtelière


L'on a beau retourner à l'école, mieux vaut laisser les culottes courtes à la maison. Au restaurant gastronomique mais pédagogique de l'Ecole hôtelière , la tenue de ville est recommandée. Sans doute pour ne pas détoner aux côtés des multiples serveurs, impeccablement mis, qui s'affairent avec beaucoup d'application. Tout comme la brigade en cuisine, le personnel de salle est là pour faire ses premières armes. Les étudiants se succèdent, semaine après semaine, surveillés du coin de l'oeil par leurs collègues plus avancés. Le service est donc fort attentionné, quelques mains tremblent, et d'inévitables petites maladresses doivent être prises avec le sourire. Reste que les plats proposés sont loin du simple exercice. Réciter avec soin, la sélection de fromage est souvent d'une belle richesse. Elle précéde un choix cornélien: celui d'une poêlée d'abricots flambés à l'abricotine sous les yeux du client, ou d'un chariot de desserts aux découpages très prometteurs, qui déploye ses nombreux atours: tarte meringuée au citron, fantaisie exotique, salade de fraises au porto et aux herbes, mousse au chocolat sur son coulis de framboise et crème brûlée. ET VOUS AUSSI VOTRE FEMME A DECIDER DE REPRENDRE DES COURS DE CUISINE A L'ECOLE HOTELIERE ?

Aucun commentaire: