jeudi

la marmotte mets le chocolat dans le papier d'alu !

Hier soir, ouvrant par le plus grand des hasards le placard, que vois-je ? !! Un monstrueux paquet de multiples plaquettes de chocolat Milka au lait et noisettes. Qu'avait donc fait là mon épouse pour tenter de me faire plaisir ? Cette tentation montée de toute pièce était elle une machiavélique invention pour préparer le terrain d'une requête particulière? Alors comme vous savez la tablette Milka est emballée dans du papier violet donc j'enlève le papier. Prêt à retirer la célèbre feuille d'aluminium , je découvre que cette dernière a disparu. Me voici d'un coup en pleine déconfiture, un mythe venait de s'écrouler. Mais il faut que je me reprenne, je ne suis tout de même pas attaché au packaging à ce point. Moi qui prône tant la gastronomie (et qui en parallèle mange du Milka : quel antagonisme !) je ne vais pas succomber à l'attachement de l'emballage. Pourtant au moment où je goutte, et tente de déguster en laissant fondre sur ma langue, l'image de la feuille d'alu vient hanter mon esprit, et commencer à me laisser imaginer une différence de goût par rapport au passé... Comme quoi la culture alimentaire n'est pas qu'éduquée par l'assiette mais également par les prophètes du marketing .

Adieu marmotte, veau, vache, cochon...





Bon, j'espere tout de même, pour mes fils, que cette gourmandise n'est pas héréditaire...

Aucun commentaire: