lundi

LA CUISINE AU BEURRE OU LA CUISINE DU GENRE HUMAIN

Pates au gruyère. Frites. Flam's à volonté. Bière. Raclette. MacDo. Tartines. MacDo. Pizza. Kebab. Pates à la crème. MacDo. Bière. Pates nature car plus rien dans le frigo. Tartines. Frites. Cuisine au beurre. Bière.
C'est son quotidien!

Il est 16h, un dimanche. Son ventre couine depuis quelques heures déjà. Mais il a tellement pas envie de bouger... Au radar, après une heure de tergiversations et maintenant que la faim est plus forte que la flemme, il parcourt les quelques mètres - mais ô combien difficiles en ce jour du seigneur - qui le séparent de la cuisine. Les crampes d'estomac se font de plus en plus rapprochées. Comme s'il allait accoucher d'un Big Mac Alien, sortant de son bide en perforant ses entrailles. Il a la dalle quoi. Il ouvre donc le frigo, espérant trouver un truc calorique et rapide à faire qui lui permettrait de tenir jusqu'au dîner. Du genre du beurre sur du pain. Ou du camembert. Ou même un Kinder Pingui. Et là, horreur. Malheur. Il s'enrhume en ouvrant la porte. A l'intérieur, c'est vide. Mais vraiment vide. Genre plage de Normandie en novembre. Il y'a juste un pot de crème fraîche suspect qui trône sur l'étagère du haut depuis quelques semaines déjà. Et un demi pot de ketchup. Il le referme vite avant d'attraper une pneumonie. Au fond d'un placard, il fini par dénicher un paquet de pâtes. Enfin ce qu'il en reste. C'est ça ou des Corn Flakes sans lait et sans sucre. Peut être faudrait-il se rationner pour garder un peu de coquillettes pour ce soir ? Et puis non. Ce sera nouilles à l'eau sans beurre, sans sel et sans gruyère, mais avec ce qu'il faut d'huile additionnée de mayo. Et ce soir, ben... il ira au macdo et en plus à la télé y un Bourvil et Fernandel qui suffira à lui rendre ce repas gastronomique !


Aucun commentaire: