jeudi

Vision poetique et daltonnienne d'un repas d'artiste


Applaudi de l'univers des couleurs, un combat de pastels dans une mer de glaces échantillonnées de chantilly glacée, défendant son étendard d'une lutte acharnée contre les rituels effets éphémères d'un feu d'artifices sur un couché de soleil en bord de mer Caspienne
Tandis qu'une si fine tranche de saumon fumé étalée de tout son long dans une assiette d'opaline dorée, étend sa science infuse éclatante de la nouvelle cuisine dans tout son art et ses retombées lumineuses.
Opposément, un lit d'oranges et de citrons, accroché au mur, inflige à une nature morte, marquée par l'hérésie du temps et de ses teintes passées, l'hommage à rendre aux classiques d'antan.
C'est la vision, d'un homard, sans queue ni tête, avant d'être avaler.

Aucun commentaire: