mercredi

Pavarotti goûte dorénavant les macaronis avec Rossini


Alors que Pavarotti nous quitte, son départ me rappelle les souvenirs de Rossini et de sa monstrueuse grosseur. Presque aussi célèbre pour ses dons gastronomiques que pour ses opéras, Rossini est né en 1792 à Pesaro, en Romagne. Il recevait le samedi, dans son appartement du faubourg Montmartre. Ces soirées étaient très courues, et pourtant on n’y servait aucun rafraîchissement. Rossini se rattrapait en petit comité, dans les dîners où il se surpassait. Non seulement il laissa son nom au célèbre tournedos et à une salade de truffes, mais il préparait les macaronis, comme personne. Voici comment les décrits un de ses hôtes, le poète Méry : « Roux, comme l’or, parfumé comme l’orient, fluide comme l’ambroisie de l’Olympe, un macaroni de rayons de solaires potables qui éclata au milieu du dîner comme l’ouverture de Sémiramis ».
Dans le même esprit, Alessandro Di Profio de l'Université François-Rabelais de Tours, organiserent un colloque nommé "Hernani" durant lequel fut préparé un banquet banquet historique en association avec
l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation de Tours et le Lycée d'Hôtellerie et de Tourisme du Val de Loire de Blois, au Château de la Bourdaisière à Montlouis le 16 février 2007.

Aucun commentaire: